Favey (Georges)

 

Données de base

IdentifiantFavey (Georges)
 

Infos de prov.

Zone d'identification

Type d'entité:Personne
Forme(s) autorisée(s) du nom:Favey (Georges)

Zone de la description

Histoire:Georges Henri Favey est né à Pompaples, le 24 septembre 1847, et est mort à Lausanne le 26 mai 1919; sa famille est originaire de Pompaples et d'Eclépens. Il est le fils de Georges Louis, notaire, colonel et député, et de Marie Vouga.

Après des études à la Faculté de droit de l'Académie de Lausanne, il obtient sa licence en 1871, et entre en 1872 comme attaché, puis comme secrétaire et finalement comme conseiller juridique à la légation suisse de Paris. En 1874, il devient procureur de la République à Lausanne. En 1877, il devient avocat, s'associe avec Paul Cérésole puis avec son fils, Alfred Cérésole, et défend notamment le directeur de la Compagnie Générale de Navigation lors du procès consécutif à l'accident du Mont-blanc à Ouchy en 1892.

Georges Favey fut, d'autre part, professeur. De 1877 à 1879, il donne à l'École normale des cours d'instruction civique, puis en 1878, il assure les cours de droit pénal, de procédure pénale et de droit diplomatique à la Faculté de droit deLausanne. Il fut notamment doyen de l'Université à plusieurs reprises et recteur, de 1892 à 1894.

Dans le même temps, Georges Favey fut également juge d'instruction fédéral pour la Suisse romande. En 1900, il est élu juge fédéral, puis vice-président en 1910 et enfin président du Tribunal fédéral pour les années 1913-1914. De 1904 à 1907, il préside la Société suisse des juristes dont il fait partie dès 1887.

Georges Favey fut également historien. Dès 1867, il est membre de diverses sociétés d'histoire, comme la Société d'histoire de la Suisse romande qu'il préside d'ailleurs entre 1885 et 1890, la Société suisse d'histoire, la Société vaudoise d'histoire et d'archéologie, la Société d'histoire du Valais, l'Association pour la restauration du château de Chillon. Il rédige, vers 1885, un supplément au Dictionnaire historique, géographique et statistique du Canton de Vaud de David Martignier et d'Aymon de Crousaz; il a également publié des articles dans la Revue historique vaudoise, et a collaboré à diverses publications historiques.

On peut enfin relever que Georges Henri Favey fut également soldat - il prit part comme lieutenant à l'occupation des frontières entre 1870 et 1871 - et membre de la Société des Belles-lettres de Lausanne, qu'il a présidée en 1870.

Zone du contrôle de la description

Code d'identification de la notice d'autorité:[01567]

Relations avec des ressources archivistiques

Identification et intitulé de la ressource associé:PP 693; P Favey